drapeau_maroc.jpgsonangol.jpgbfgoodrich.jpgeuro4x4parts.jpgstcyp.jpgmedical.jpgheliconia.jpgamv.jpgdrapeau_senegal.jpgdrapeau_mauritanie.jpgdrapeau_maroc.jpgsonangol.jpgbfgoodrich.jpgeuro4x4parts.jpgstcyp.jpgmedical.jpgheliconia.jpgamv.jpgdrapeau_senegal.jpgdrapeau_mauritanie.jpg

 

Mardi 7 janvier 2014

ÉTAPE N° 7 : CHAMI / AKJOUJT : 534 km
SPÉCIALE : CHAMI / AMSAGA : 466 km
LIAISON : AMSAGA / AKJOUJT : 68 km

La grande bataille des sables mauritaniens va se dérouler en trois actes. Elle a commencé aujourd’hui avec cette étape Chami /Akjoujt, se poursuivra demain avec la boucle Akjoujt / Akjoujt et se terminera jeudi avec l’étape Akjoujt / Toueilla. Une bataille acharnée qui pourrait conforter les places de leader et bouleverser les classements au niveau des places d’honneur. C’est en tout cas ce qu’il s’est passé sur cette 7ème étape et ce n’est pas terminé !

Moto : PISANO est resté le patron

Jamais Michaël PISANO, le leader du classement général moto n’avait posé les roues de sa HONDA 450 dans le désert mauritanien. Un vrai handicap par rapport à des adversaires comme Dominique ROBIN et Norbert DUBOIS, de « vieux » briscards de la discipline qui sillonnent les pistes d’Afrique depuis plusieurs dizaines d’années. Mais comme le Corse est un garçon intelligent, il est allé chercher des conseils auprès de Thierry MAGNALDI, peut-être la personne la plus expérimentée sur le bivouac pour parler de moto et de Mauritanie. A priori, Thierry a dû lui donner les bons conseils car le pilote Corse a réalisé un sans faute, prenant au passage 15’56’’ à Dominique ROBIN, pourtant 2ème à l’arrivée et qui commentait : « J’ai connu une journée sans histoire. J’ai franchi les parties de dunes qui étaient très molles sans réelles difficultés et je n’ai pas spécialement pris de risques sur les portions rapides. Michaël PISANO a dû être très bon. Demain, il va ouvrir et ce sera peut être plus compliqué pour lui. » 

Belle performance du fantasque pilote italien Alessandro BARBERO dont la KTM montrait pourtant des signes de fatigue hier. Il termine 3ème à 33’56’’ du vainqueur et gagne du coup trois places au général. Belle journée aussi pour Willy JOBARD et sa ZONGSHEN 450 Hybrid qui, en faisant preuve d’une fiabilité sans faille, lui permet d’obtenir la 4ème place du jour devant Joris VAN DYCK, toujours aussi efficace. En revanche, Norbert DUBOIS semble avoir grillé son dernier joker aujourd’hui s’il veut figurer sur le podium de ce SONANGOL AFRICA ECO RACE®. En effet, le Français ne se classe que 6ème à 39’28’’ et ne compte désormais plus que 10 secondes d’avance au général sur VAN DYCK pour la 3ème place, alors que PISANO a porté l’écart pour la première place avec ROBIN à 29’05’’.

Auto : SCHLESSER passe, SABATIER trébuche

Si sur deux roues la hiérarchie n’a pas été bousculée par cette étape, il n’en n’est pas de même en auto puisque Jean Antoine SABATIER, le concurrent le mieux placé pour bousculer Jean Louis SCHLESSER, a perdu toute chance de victoire dans un scénario incroyable. En effet, alors que SCHLESSER sortait à peine d’un léger plantage dans une énorme herbe à chameaux où il avait tout de même perdu 20 minutes, SABATIER est arrivé. Hélas, Jean Antoine n’a pas eu la même chance que Jean Louis puisqu’au lieu de taper ce bloc de sable de côté comme ce fut le cas du Buggy SONANGOL, le BUGGA ONE s’est encastré dedans de face. Résultat, une grosse séance de pelletage pour dégager la voiture et trois heures de perdues. L’autre grand perdant du jour est Balazs SZALAY qui termine à plus d’une heure et demi suite à des problèmes moteur sur son OPEL Mokka. Lui aussi a perdu toute chance de podium, tout comme le HUMMER de Yuriy SAZONOW rentré plus de deux heures trente après SCHLESSER. En revanche, tout s’est bien passé pour Jacky LOOMANS qui se classe 4ème à 30’17’’ en ayant même remorqué Stéphane HENRARD tombé en panne de gasoil à 6 km de l’arrivée. Superbe performance aussi de Yves et Jean FROMONT, 2ème de cette spéciale sur leur VW Tarek à 4’02, mais aussi de Gilles FLORIN qui se classe 5ème. 

Au général, même si le podium de cette 6ème édition de ce SONANGOL AFRICA ECO RACE® semble se dessiner avec Jean Louis SCHLESSER devant Jacky LOOMANS à 1h19’37’’et Michel TURON BARRERE à 2h36’13’’, la preuve a été faite aujourd’hui que tout peut rapidement basculer.

Camion : TOMECEK intouchable !

La performance réalisée aujourd’hui par Tomas TOMECEK sur son TATRA est tout simplement exceptionnelle. Parti en 11ème position, le Tchèque a terminé 3ème du scratch auto/camion à 22’38’’ de Jean Louis SCHLESSER. Une performance habituelle pour le double vainqueur de l’épreuve en camion qui, du coup, relègue à plus de 30 minutes ses adversaires. En pleine progression cette année, Noël ESSERS place son MAN en 2ème position avec près de 13 minutes d’avance sur Elisabete JACINTO qui conserve toutefois la deuxième marche du podium provisoire devant Niklos KOVACS, dont le SCANIA a été rebaptisé « Yellow Submarine » tant il était planté profondément dans le sable.

La 8ème étape composée d’une boucle autour d’Akjoujt comportant 337 km de spéciale risque d’être encore très sélective et même si les concurrents vont devoir s’employer, la beauté des paysages compensera largement les difficultés éprouvées.

 

 

 

 

Back to Top